NOUS APPARTIENT

La France dans l'Europe avant la crise sanitaire...

La France est le deuxième contributeur au budget européen,

après l'Allemagne. Elle doit fournir près de 21,48 milliards d'euros à l'Union européenne en 2019, soit 14% des recettes.

En considérant les 27 États membres de l'Union européenne (le Royaume-Uni

a quitté l'UE le 31 janvier 2020), le PIB par habitant s'élève en moyenne à 32 800€ en 2018.

Converti en standard de pouvoir d'achat (SPA*) à partir de cette moyenne,

le PIB par habitant est le plus élevé au Luxembourg, avec 78 500€.

Parmi les populations les plus riches viennent les Irlandais avec

57 800€, les Néerlandais avec 39 900€ et les Autrichiens avec

39 300€.

 Les Français   se trouvent à  la 11ème position avec 32 200€ par habitant.

Moins que la moyenne de la zone Euro (32 800€).

Toujours en SPA*, les moins riches de l'Union sont les Bulgares avec un PIB

par habitant de 15 500 euros, les Croates (19 500€) et les Roumains

(19 900€).

Le budget de l'Union européenne

Les principaux chiffres du budget européen

En 2019, le budget de l'Union européenne est de 148,2 milliards d'euros.

Il est supérieur de 2,4% au budget 2018.

Le financement de l’Union européenne est fondé sur un système de ressources propres complexe :

- En premier lieu, elle perçoit des ressources propres dites traditionnelles collectées par les États membres pour son compte (droits de douane et, jusqu’à fin 2017, cotisations sur le sucre)

- En second lieu, elle perçoit des ressources mises à disposition par les États sur leurs propres ressources  :

une ressource assise sur une assiette TVA harmonisée,

une ressource « RNB » (revenu national brut) dite d’équilibre car appelée pour équilibrer le budget européen.

Les recettes nettes du budget général de la France s'élèvent : 250,667 milliards d'euros. Les Prélèvements sur les recettes de l'état français au profit de l’Union européenne s'élèvent à 21,48 milliards d'euros.

Le total des charges nettes du budget général de la France : 343,732 milliards d'euros. Ce qui nous amène à un solde débiteur que de nombreux patrons de société ne pourraient envisager (RECETTES - CHARGES) : -93,066 milliards d'euros.

Contrairement au budget français qui comme nous le constatons ensemble

est déficitaire, le budget européen ne peut être voté en déficit.

Notre dette, vis à vis de l'Europe au 3e trimestre 2019, s'élevait à 100,5% du PIB,

soit 33 705 € par habitant.

Les plus grandes dépenses de la France sont dans les secteurs suivants :

- remboursements & dégrèvements :  140,83 milliards d'euros

- enseignement scolaire  : 74,015 milliards d'euros

- défense  :  46,07 milliards d'euros

- engagements financiers de l’État : 38,504 milliards d'euros

Les moins grandes dépenses de la France sont dans les secteurs suivants :

- santé :  1,13 milliards d'euros

- régimes sociaux et de retraites : 6,22 milliards d'euros

- écologie : 13,25 milliards d'euros

- culture : 2,96 milliards d'euros

153 milliards d'euros :

c'est ce que l'Union européenne avait prévu de dépenser en 2020 avant que la pandémie du COVID-19 ne change la donne.

Mais d'où vient l'argent européen ?

L'argent utilisé par l'Union européenne provient de plusieurs sources.

Les trois quarts du budget sont directement alimentés par les Etats membres

qui versent chaque année une contribution. Celle-ci est calculée pour chaque Etat en fonction de son "revenu national brut", qui donne une idée de sa richesse.

C'est donc l'Allemagne qui en finance la plus grande partie (environ 17%),

suivie de la France.

Le quart restant est financé par des droits de douane que l'UE prélève à ses frontières (15%), d'une petite partie de la TVA collectée par les Etats membres

et reversée à l'UE (plus de 10%)  ainsi que d'autres sources diverses (taxes sur le personnel européen, contribution de pays tiers à certains programmes, amendes aux entreprises et solde de l'année précédente, représentant 1 à 2% du budget).

Comment est-il adopté ?

Ce budget européen est voté chaque année par le Parlement européen et le Conseil de l'Union européenne.

Mais c'est un "cadre financier pluriannuel" qui fixe, tous les 7 ans, l'enveloppe budgétaire de l'UE et le montant maximum dédié à chacune de ses politiques.

Ce cadre permet de prévoir à plus long terme là où l'UE doit concentrer ses dépenses.

Les Etats membres étant les principaux contributeurs au budget européen, ce sont eux qui, lors d'un Conseil européen, déterminent à l'unanimité son montant.

963,5 milliards d'euros sont ainsi prévus pour la période 2014 – 2020.

Un chiffre qui représente environ 1% de la richesse (PIB) des pays membres de l'UE.

Le prochain budget pluriannuel (2021-2027), lui, fait actuellement l'objet d'intenses négociations entre les 27 états membres.

À quoi sert-il ?

L'essentiel des dépenses européennes (plus de 70%) est consacré à la Politique agricole commune (PAC) et à la politique de cohésion.

La première subventionne avant tout les agriculteurs et le développement des territoires ruraux.

La seconde vise à réduire les écarts de développement en soutenant avant tout les régions européennes défavorisées : elle y cofinance des projets favorisant notamment l'emploi, les PME, la recherche...

Les postes de dépenses suivants sont l'aide à la recherche (7%), l'action extérieure (diplomatie, aide au développement, aide humanitaire, soutien aux pays candidats... 6%), le programme de mobilité Erasmus (2%) et le plan d'investissement Juncker (1%).

Enfin l'UE met en oeuvre de nombreuses autres politiques et programmes représentant chacun moins de 1% du budget : aide à la culture, migrations, transport, jeunesse...

Par ailleurs, 6% de son budget est consacré aux frais administratifs des institutions européennes, dont la rémunération des fonctionnaires, traducteurs

et interprètes.

Le budget de l’ETAT vote  pour 2020

en quelques chiffres (Loi de finances initiale)

Programmation des finances publiques

pour les années 2018 à 2022

Recevoir la NEWSLETTER ?

© 2020 L'AVENIR NOUS APPARTIENT (Numéro RNA : W691102146 Association Loi 1901). Création SITE WEB 

www.les-solutions-digitales.com

Inscription au Journal Officiel (JOAFE)

republique-francaise-logo-png-transparen