L’ARTISANAT

Les métiers de l'artisanat sont-ils suffisamment soutenus et aidés par l'Etat ?

L’Artisanat, Première entreprise de France et moteur de l’économie française

Composé essentiellement de petites entreprises, le secteur de l’artisanat est un géant économique. Présent dans les secteurs de l’alimentation, du bâtiment, de la production et des services, l’artisanat rassemble plus de 510 activités différentes et occupe ainsi une place privilégiée dans l’économie française.

En alliant savoir-faire traditionnel et technologies de pointe, l’artisanat a développé les conditions permettant de confirmer sa place de « Première entreprise de France ».


Entre la plomberie, la maçonnerie, la restauration, la boucherie, la coiffure ou l'aide à la personne, les points communs sont rares. Et pourtant, tous ces métiers sont regroupés sous la bannière de l'artisanat.


Malgré son importance dans l'économie de notre pays, le fonds de solidarité pour les petites entreprises et les indépendants, initialement évalué à 1,2 milliard d’euros pour le seul mois de mars, via le versement d'une aide de 1 500 € aux entreprises concernées coûtera finalement 1,7 milliard d’euros, le gouvernement ayant abaissé le seuil d’éligibilité à une perte de 50 % de chiffre d’affaires sur le mois, contre 70 % initialement.

A contrario, pour tenter d'endiguer la crise du secteur automobile qui est, comme nous le savons, une industrie polluante, le président Emmanuel Macron a annoncé un "plan historique", prévoyant 8 milliards d'euros pour secourir la filière automobile qui, dans la foulée, a décidé d'envisager la suppression d'environ 15 000 emplois dans le monde, dont 4 600 en France, dans le cadre d'un plan d'économies de 2 milliards d'euros sur trois ans.


Pour autant, les organisations professionnelles et consulaires ont alerté à l'unisson ces derniers jours les pouvoirs publics sur la menace planant, à court et moyen terme, sur les entreprises artisanales...

8 artisans sur 10 se disent inquiets pour leur activité.

En termes de conséquences à court terme, les entreprises citent :

  • une tension sur leur trésorerie : 79%

  • un report d’achat/d’investissement : 10%

  • une réduction des effectifs : 7%

  • un recours au chômage partiel pour leurs salariés : 4%


Face à une crise sanitaire inédite, un certain nombre d'artisans s'interrogent sur l'avenir de leur entreprise, dont l'activité est variablement impactée par la baisse de fréquentation des commerces, l'absence de leurs collaborateurs ou encore les soucis d'approvisionnement.


Au-delà des métiers classiques traditionnels, il existe une multitude de métiers reposant sur l’innovation qui appartiennent au secteur de l’artisanat. De nouveaux métiers se développent avec l’apparition de matériaux innovants, des moyens de communication modernes et des technologies de pointe. Les métiers liés à l’éco-construction et à l’isolation, les technologies propres, le retraitement des déchets sont en plein essor.

D’une manière générale, tous les métiers de l’artisanat sont porteurs et le seront durablement du fait du nombre d’entreprises qui sont à reprendre et ce, dans tous les secteurs.


Où est le changement de paradigme annoncé par l'Etat ?


Qu'en pensez-vous ? Partageons nos idées !

Considérez cet endroit comme un espace d’échange et de conversation.



6 vues

Recevoir la NEWSLETTER ?

© 2020 L'AVENIR NOUS APPARTIENT (Numéro RNA : W691102146 Association Loi 1901). Création SITE WEB 

www.les-solutions-digitales.com

Inscription au Journal Officiel (JOAFE)

republique-francaise-logo-png-transparen