LA POLITIQUE

Mis à jour : mai 24

Crise sanitaire : faillite politique ?


PENDANT LE CONFINEMENT

Nous sommes passés en quelques jours seulement de l’appel aux urnes aux contrôles de police dans les rues.


Nul ne conteste la gravité de la situation sanitaire planétaire et son incertitude quant à sa durée et à ses effets.


Mais cette crise n’est pas que sanitaire

Le 22 mars 2020, une semaine après les mesures de confinement, un sondage IFOP-JDD mesure la confiance des Français dans celles et ceux qui les gouvernent :

  • 64% d’entre eux pensent que ce gouvernement cache des informations,

  • 71% pensent qu’il n’a pas agit rapidement,

  • 61 % pensent qu’il ne donne pas tous les moyens aux infrastructures et aux professionnels de santé pour lutter contre ce virus.


Journalistes et ministres nous répètent chaque jour que le pays n’a pas pris conscience de la gravité de la crise et proposent d'accroître la répression.


Tous les soirs à 20 heures les villes retentissent des applaudissements spontanés

en remerciement à la mobilisation des soignants privés de matériel de base.

Qu’on ne s’y trompe pas : le pays est mobilisé et solidaire mais l’appel guerrier à la mobilisation générale du président de la République ne produit pas les effets d’union sacrée escomptés.


APRES LE CONFINEMENT


L’effondrement politique est-il possible ?

On ne peut être que frappé par l’incapacité d’un monde façonné par 30 années de capitalisme financier à prendre la mesure du Tsunami surgi sur un marché au centre de la Chine. Très vite une évidence s’impose : de grands pays développés et riches comme la France, L’Italie, l’Espagne, le Royaume Uni, les USA, le Canada ne sont pas armés pour faire face à cette nouvelle menace sanitaire.


En France la colère monte et l’inquiétude avec colère contre les dizaines d’années de casse du service public de la santé, avec colère depuis trois années de casse effrénée de tous les dispositifs de solidarité, avec colère contre l’impréparation ahurissante d’un des Etats les plus riches du monde devant une menace vitale.

Et l'inquiétude monte devant l’amateurisme, les atermoiements, les mensonges en cascade du pouvoir.


Le modèle politique actuel n'est plus durable. Les lacunes de la démocratie représentative sont de plus en plus visibles :

  • parlement non représentatif de la diversité de la société,

  • éloignement des élus du terrain et de la réalité quotidienne,

  • sentiment pour les citoyens de ne pas être compris des politiciens,

  • méfiance envers les hommes politiques,

  • faiblesse des contre-pouvoirs,

  • augmentation de l'abstention...

Devons-nous changer de modèle afin de faciliter et augmenter l'implication des citoyens dans la vie politique pour accroître leur rôle dans les prises de décision ?


Qu'en pensez-vous ? Partageons nos idées !

Considérez cet endroit comme un espace d’échange, de conversation.





Nous vous invitons à regarder cette vidéo sur "LES DESSOUS DE LA MACRONIE"


31 vues1 commentaire

Recevoir la NEWSLETTER ?

© 2020 L'AVENIR NOUS APPARTIENT (Numéro RNA : W691102146 Association Loi 1901). Création SITE WEB 

www.les-solutions-digitales.com

Inscription au Journal Officiel (JOAFE)

republique-francaise-logo-png-transparen