LE PATRIMOINE CULINAIRE

Mis à jour : mai 22

Que va t-il devenir ?

" 25 % des restaurants sont menacés de fermeture définitive " : les restaurateurs sont inquiets après la prolongation de leur fermeture jusqu'au 2 juin 2020.


Alors que fleuristes, coiffeurs, magasins de prêt-à-porter, de bricolage et bien d’autres encore ont levé enfin le rideau, lundi 11 mai 2020, bars et restaurants vont rester portes closes. Le premier ministre, Edouard Philippe, a joué la prudence, jeudi 7 mai, lors de la présentation du plan de déconfinement, renvoyant au 2 juin 2020 la décision d’ouvrir ces établissements, en particulier dans les départements restés verts.

Cependant depuis fin avril 2020, la restauration tente de relancer la machine en proposant leurs plats en vente à emporter, en livraison à domicile ou en drive.

Lorsque le couperet est tombé, samedi 14 mars à minuit, l’ensemble des bars et restaurants de France ont dû brusquement cesser leur activité, un véritable choc.


L'ensemble des restaurateurs déplorent l’attitude du monde des assurances.

« Nous déplorons l’attitude du monde des assurances qui n’alimentera le fonds d’investissement qu’à hauteur d’un milliard d’euros alors que nos pertes d’exploitation se sont déjà montées à dix milliards » tonne l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’hôtellerie), qui ajoute à ce sujet que ces mêmes pertes vont se creuser encore au vu de ce que les dispositions de réouverture imposeraient notamment en terme de limitations de capacité d’accueil.


" Les organisations professionnelles se sont unies autour de demandes communes. Nous avons multiplié les réunions et tenté de faire avancer les débats. L’attitude inflexible des assurances est condamnable car ce sont des milliers d’entreprises qui peuvent faire faillite. ".

De ce fait, l’UMIH souhaite que le gouvernement serre la vis et contraigne les compagnies d’assurances en légiférant sur des aides financières de leurs parts toujours pour compenser les pertes d’exploitation.

Et le syndicat professionnel prévient qu’il planche déjà à la constitution de son propre système d’assurance.


Rappelons que le secteur de l’hôtellerie-restauration représentant quelques

8 % du PIB et pas moins de deux millions d’emplois, est totalement à l’arrêt depuis l’annonce du confinement le 17 mars dernier.


Les grands chaines de restauration rapide vont sûrement se sortir de cette crise mais que vont devenir nos petits troquets, nos restaurants... qui symbolisent l'état d'esprit à la française ?


Qu'en pensez-vous ? Partageons nos idées !

Considérez cet endroit comme un espace d'échange et de conversation.




18 vues

Recevoir la NEWSLETTER ?

© 2020 L'AVENIR NOUS APPARTIENT (Numéro RNA : W691102146 Association Loi 1901). Création SITE WEB 

www.les-solutions-digitales.com

Inscription au Journal Officiel (JOAFE)

republique-francaise-logo-png-transparen